fusion académies grand est

Il n’y aura “pas de fusion” des trois académies du Grand Est (Florence Robine)

Dans le Grand Est, “il n’y aura pas de fusion des trois académies”, mais un “maintien des périmètres actuels”, déclare la rectrice de région académique Florence Robine, le 29 janvier 2019 à Nancy, devant les proviseurs des lycées régionaux. Alors que les académies devaient fusionner d’ici un an dans le cadre d’une refonte de la carte annoncée en juillet dernier, le MENJa annoncé vendredi l’annulation du projet en Nouvelle Aquitaine, et prépare un nouveau plan global de réorganisation. Pour Florence Robine, cela ne signifie pas que le travail de convergence engagé entre académies soit stoppé.

Florence Robine

“Les ministres de l’Éducation nationale et de la Jeunesse et de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation nous ont informés du fait qu’il n’y aura pas de fusion des trois académies” du Grand Est, indique Florence Robine, rectrice de région académique Grand Est et rectrice de Nancy-Metz, devant les proviseurs réunis pour la 3e journée des lycées du Grand Est, ce mardi à Nancy. “Vous garderez vos recteurs, vos rectrices” à Reims, Strasbourg et Nancy-Metz, souligne-t-elle. Elle annonce “le maintien des trois académies, des périmètres actuels et des rectorats”.

Pour rappel, le gouvernement a annoncé mi-2018 la fusion des académies des régions académiques, en vue d’une refonte de la carte d’ici début 2020 (lire sur AEF info). Les recteurs de région académiques devaient remettre des projets de réorganisation territoriale pour janvier 2019. Mais le MENJ a annoncé vendredi dernier l’annulation du projet de fusion des académies de Nouvelle-Aquitaine (lire sur AEF info). Il devrait présenter d’ici fin février un plan global de réorganisation des académies sur tout le territoire et annoncer éventuellement d’autres annulations de fusion.

vers “une coordination accrue” des trois académies

De son côté, Florence Robine précise que ces décisions ne signifient pas l’arrêt des chantiers de convergence engagés. “Un travail va s’enclencher à partir de maintenant, pour aller vers une coordination accrue des trois académies, sous l’autorité d’un recteur de région académique dont les champs d’action sont encore à travailler”, complète-t-elle. Ce chantier sera mené “dans les semaines à venir, sous l’égide des ministres, qui nous repréciseront le contexte et la nouvelle feuille de route”.